Une reconversion ? Oui, mais...

Nous avons tous un jour envisagé d’entreprendre une reconversion professionnelle pour améliorer nos chances sur le marché de l’emploi ou trouver un autre équilibre « vie professionnelle » – « vie privée ».

Quelle réorientation ?

Peu d’offres pour mon métier, une analyse des savoirs et compétences peut alors permettre un nouveau positionnement mettant à profit les acquis antérieurs.

Une réorientation profonde de bascule dans un nouveau métier

 Dans les deux cas des qualités personnelles et des conditions conditionneront la réussite du projet : 

-ouverture d’esprit,

-curiosité,

-temps,

-énergie, …

Trop jeune ou trop vieux ? Généralement non. Toutefois tenir compte de l’âge : « je ne saurai pas danser de ballets à 40 ans ! » Attention à la concurrence ! Écartons d’office des reconversions irréalistes au regard de notre condition physique ou intellectuelle.

Un changement d’orientation se prépare en amont en fonction du marché de l’emploi. Ainsi il sera plus aisé de trouver un poste s’il y a un manque de candidats(es) compétents(es) dans le secteur :

-du BTP,

-de la cuisine,

-médical (infirmière(s) …)

Ce sera plus difficile en informatique où la concurrence est forte !

Réussir ce nouveau départ c’est déjà avoir un objectif clair et précis, de la motivation, de la confiance.

Il est impératif d’être dans l’action et de savoir bien évaluer ses possibilités.

Des formations ciblées avec pôle emploi seront peut-être nécessaires ?

En parler autour de soi pour obtenir des feedbacks est fortement recommandé.

 Enfin, être conscient qu’à l’issue de la reconversion, il faudra acquérir de l’expérience. En conséquence les prétentions devront être adaptées. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.