Conseil en évolution professionnelle et Bilan de compétences ?

Le bilan de compétences et le conseil en évolution professionnelle (CEP) permettent de faire le point sur son parcours professionnel. Le cahier des charges relatif au CEP a été modifié à compter de 2020 suite à la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018..

Les publics éligibles

CEP et bilan de compétences sont accessibles sous conditions aux actifs, aux demandeurs d’emploi aux salariés du secteur privé, de la fonction publique et aux travailleurs indépendants.. Le CEP s’ouvre en plus aux étudiants et retraités occupant un emploi.

Les objectifs

La définition d’un projet professionnel réaliste et pertinent au regard du marché de l’emploi et des aptitudes des bénéficiaires constitue l’objectif numéro 1 des deux dispositifs. Pour les demandeurs d’emploi les opérateurs autorisés par la loi à déployer le CEP pour les demandeurs d’emplois sont :

Le bilan de compétences, il offre une analyse complète et un accompagnement personnalisé sur une durée de 24 heures. Cela en fait un dispositif particulièrement utilisé par les personnes en reconversion.

Le Bilan de compétences

A noter : Le bilan de compétences est proposé si votre entreprise d’au moins 1 000 salariés envisage de vous licencier pour motif économique.

Phase préliminaire

La phase préliminaire a pour objet les actions suivantes :

 

Phase d’investigation

La phase d’investigation permet au bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence, soit d’élaborer une ou plusieurs alternatives.

 

Phase de conclusion

La phase de conclusion permet au bénéficiaire, au moyen d’entretiens personnalisés, d’effectuer les actions suivantes :

Cette phase se termine par la présentation au bénéficiaire d’un document de synthèse, établi par l’organisme prestataire. Le bénéficiaire du bilan est seul destinataire des résultats détaillés et du document de synthèse. Ils ne peuvent être communiqués à un tiers qu’avec son accord.

Le CEP

L’offre de services du CEP est gratuite pour le bénéficiaire. Elle se structure autour de deux niveaux de conseil : un accueil individualisé et adapté au besoin de la personne, et un accompagnement personnalisé. Ces deux niveaux ne sont pas mis en œuvre systématiquement. 

L’accueil individualisé et adapté au besoin de la personne

L’accueil individualisé et adapté permet de procéder à un premier niveau d’analyse de la situation et de la demande de la personne, de décider de la poursuite ou non de ses démarches et d’identifier les acteurs pouvant l’aider.

Le bénéficiaire doit pouvoir exprimer sa demande, comprendre les objectifs et les modalités de délivrance du CEP, accéder à un premier niveau d’information individualisé et adapté à son besoin afin de :

Cet état des lieux partagé avec le conseiller doit l’éclairer sur les suites à donner à sa démarche et éventuellement d’assurer une continuité entre le premier et le second niveau.

L’accompagnement personnalisé

L’accompagnement personnalisé doit permettre au bénéficiaire de clarifier sa demande, de préciser ses besoins et ses priorités en matière d’évolution professionnelle et d’être accompagné et soutenu dans la formalisation et la mise en œuvre de son projet.

Le bénéficiaire doit pouvoir :

La durée

Le bilan de compétences peut durer jusqu’à 24 heures maximum réparties sur plusieurs semaines.

Le conseil en évolution professionnelle est une démarche moins chronophage, comptez environ de 2 à 3

Le coût

Le CEP est un service public entièrement gratuit.

Le coût du bilan de compétences varie selon les organismes, on peut néanmoins établir une fourchette comprise entre 15000 et 2000€. Heureusement, il existe plusieurs solutions de financement : le bilan de compétences est notamment éligible au CPF (Compte Personnel de Formation).

Autorisation de l’employeur

Une personne souhaitant recourir au CEP n’est pas tenue d’en informer son employeur puisque la démarche n’a pas lieu sur le temps de travail.

Le bilan de compétences peut se réaliser sur le temps de travail, dans ce cas, le salarié doit demander une autorisation d’absence auprès de son employeur 60 jours avant le début du bilan de compétences. Lorsque le bilan est réalisé sur le temps de travail, la rémunération est maintenue. Si le bilan se déroule hors temps de travail, aucune rémunération n’est versée.

Le format : présentiel / distance

Le bilan de compétences et le CEP  peuvent se dérouler en ligne soit totalement soit partiellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.